Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Divan Jeunesse

Le blog de la librairie Le Divan Jeunesse


♥ Dans le désordre

Publié par Le Divan Jeunesse sur 16 Janvier 2016, 11:28am

Catégories : #adolescence, #Romans, #13 à 113 ans, #Sarbacane, #Marion Brunet, #société, #amour

"Dans le désordre" de Marion Brunet, éditions Sarbacane (Janvier 2016)

"Dans le désordre" de Marion Brunet, éditions Sarbacane (Janvier 2016)

Je hais infiniment parce que j'aime sans réserve.

Un sujet fort, une plume percutante, des personnages debout, envers et contre tout. Une histoire d'amour : l'amour des idées, des mots, des actes, des autres... Marion Brunet, comme toujours, nous charme et nous bouscule, et nous donne à voir la vie, la vraie ! À lire à partir de 15-16 ans

Ils sont sept. Sept qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désordre, et se lient d'amitié, refusant la vie calibrée et matérialiste que le monde leur impose. Parce qu'ils ont de la colère et de l'amour en reste, ils choisissent de vivre ensemble, joyeusement, en squat et en meute, avec leurs propres règles. Et au coeur de la meute, il y a Jeanne et Basil, qui découvrent l'amour, celui qui brûle et transporte, au milieu des copains - et dans l'intensité d'une vie nouvelle et différente. Mais la lutte et l'engagement pour une vie « autre » ont un prix, qu'ils paieront très cher. Et qui les transformera pour toujours.

Jeanne avance dans la rue, vue brouillée, frissonnante. Elle se sent toute petite ce matin et elle déteste ça - en même temps qu'elle savoure cet état, comme la pointe de douleur qu'on entretient en appuyant sur une plaie. Là maintenant, il faudrait trouver le courage de courir jusqu'au squat, secouer Basile pour qu'il ouvre ses bras, la serre, et mente en lui jurant : Nous, ce sera différent. Il faudrait qu'il y croie encore plus fort qu'elle, à cause de cette lumière triste dans la tête de Jeanne, qui éclaire souvent ce qu'elle aimerait ne pas voir - le fond du placard, la crasse, les monstres sous les lits.

Commenter cet article