Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Divan Jeunesse

Le blog de la librairie Le Divan Jeunesse


♥ Les trois vies d'Antoine Anarchasis

Publié par Le Divan Jeunesse sur 24 Septembre 2015, 10:00am

Catégories : #Romans, #13 à 113 ans, #aventure, #voyage, #historique, #Rouergue

"Les trois vies d'Antoine Anacharsis" d'Alex Cousseau, éd. Rouergue (septembre 2012)

"Les trois vies d'Antoine Anacharsis" d'Alex Cousseau, éd. Rouergue (septembre 2012)

L'héritage d'Antoine : un message codé, légué par son ancêtre Olivier Levasseur, pirate émérite. Dans ce message se cachent les coordonnées d'un trésor inestimable... Nous sommes en 1831, Antoine est sur le point de naître, il débute le récit de son aventure. Gros gros coup de cœur pour ce vrai roman d'Aventure (avec un A majuscule),  voyage initiatique sur fond de légendes pirates, dans une époque troublée par le colonialisme, les avancées technologiques, le kräken et Edgar Allan Poe.

à dévorer de 13 à 113 ans (et même plus). 

Il s'appelle Taan. Ou Antoine. Ou Anacharsis. Peu importe. Son histoire commence en 1831, sur une petite île nommée Nosy Boraha, dans les mers du Sud. Il est né avec un mystérieux médaillon autour du cou, contenant le plan du trésor de son ancêtre, le fameux pirate Olivier Levasseur, dit La Buse. A la poursuite de ce trésor, il a fait plusieurs tours du monde, il a vécu des aventures extraordinaires, il a rencontré des personnages étonnants. Il a été esclave dans une plantation, voleur à New York, baleinier au Cap Horn. Il a vécu, il est mort et il est né trois fois. Et aujourd'hui ce sont ses trois vies qu'il nous raconte, pour nous prouver que les trésors existent...

Un vrai grand roman d'Aventure (avec un A majuscule) que cette traversée d'un siècle bouleversée par le colonialisme, le kraken, les progrès technologiques et Edgar Allan Poe...

La vie est un cheval, me disait Phineas Gage. Un cheval furieux, un cheval espiègle, ou un cheval docile. À chacun d’en décider, mais pour avancer il faut l’enfourcher.

Commenter cet article